Santé du chien

Comment vermifuger un chien ?

Chien Golden Retriever l'air heureux et en bonne santé dans le jardin

Pour le bien-être de votre animal, mais également pour votre propre santé, il est essentiel de veiller à le vermifuger régulièrement. Pourquoi, quand, comment ? Nous vous expliquons tout cela dans ce dossier spécial « comment vermifuger son chien ? » !

Pourquoi vermifuger son chien ?

Peut-être vous est-il déjà arrivé de donner une pipette de vermifuge à votre chien sur les conseils de votre vétérinaire, sans savoir véritablement à quoi cela servait, ni comment le vermifuge faisait effet. Nous allons donc prendre le temps de revoir précisément ce qu’est la vermifugation et comment un vermifuge agit sur la santé de votre animal.

Vermifugation : définition

Votre animal, vous le chouchoutez : promenades, câlins, bons petits plats (voir notre dossier sur les repas faits maison pour chien), rien n’est trop beau pour lui ! Prendre soin de son compagnon à quatre pattes passe aussi par une bonne surveillance de son état de santé. C’est là que la vermifugation intervient !

Un vermifuge est en effet un traitement prescrit par un vétérinaire, visant à éliminer les vers présents dans le système digestif de votre chien. C’est pourquoi le vermifuge est classé dans la famille des antiparasitaires.

Contamination et transmission de parasites

Si votre chien a des vers, vous n’êtes pas à l’abri d’en avoir vous aussi ! Le chien peut en effet contaminer l’homme, qui développera également des parasites gastro-intestinaux.

Un chien peut être contaminé en léchant ou en ingérant une substance souillée par des déjections d’un animal infecté, en mangeant de la viande pas assez cuite ou un animal lui-même malade. Il peut, à son tour, transmettre ses vers à ses propriétaires.

Les plus susceptibles d’être infectés sont les enfants en bas âge et les femmes enceintes, leur système immunitaire étant plus fragile. Les enfants sont également tout particulièrement concernés à cause de leur tendance à porter les objets et leurs mains sales à la bouche. Ainsi, si votre chien lèche les mains de votre enfant ou que ce dernier joue dans un bac à sable contaminé et porte les mains à son visage, il risque fort de développer lui aussi des vers.  

Chien et petite fille en train de jouer ensemble par terre dans le jardin

Symptômes en cas de vers chez le chien

Contrairement à une idée reçue, ce n’est pas parce vous ne voyez aucun petit ver dans les selles de votre chien que celui-ci n’a rien pour autant. De nombreux vers sont en effet microscopiques ! Seule une analyse réalisée par votre vétérinaire pourra réellement déterminer s’il y a, ou non, infection.

C’est pourquoi il est important de bien prêter attention aux changements de comportement de son chien, certains signes peuvent en effet signifier qu’il y a bel et bien la présence de vers.

  • Toux
  • Vomissements
  • Diarrhée
  • Perte de poids
  • Fatigue
  • Ventre gonflé chez le chiot
  • Constipation
  • Vers visibles dans les selles
  • Chien se frottant le derrière sur le sol
  • Pelage terne

Certains de ces symptômes peuvent aussi révéler une autre maladie, et un chien avec des vers n’aura pas forcément tous ces problèmes à la fois. Cela varie considérablement d’un animal à l’autre, selon sa race, son poids, son âge et son état de santé !

En cas de doute, demandez toujours l’avis de votre vétérinaire.

Beagle en train de recevoir une friandise avec un vermifuge de la part de son maître

Comment donner un vermifuge à un chien ?

Si certains chiens acceptent sans broncher qu’on les lave, qu’on leur administre des médicaments ou qu’on inspecte leur pelage, d’autres peuvent en revanche se transformer en véritables petits diables dès qu’on leur demande de rester tranquilles ! Fort heureusement, il existe plusieurs méthodes d’administration de vermifuge : par voie orale ou par injection par exemple. Ainsi, il suffit de choisir la méthode qui conviendra au mieux selon le caractère du chien et la situation !

Comprimés

Sans doute la méthode la plus facile : il suffit d’en dissimuler un dans une friandise et votre chien n’y verra que du feu ! Si votre compagnon est gourmand, peut-être même acceptera-t-il d’avaler directement le cachet, sans se poser plus de questions.

Pipettes

Une méthode conseillée pour les chiens refusant d’avaler des cachets. Il faut seulement prendre garde à ne pas laver votre animal dans les jours précédents et suivants la pose de la pipette vermifuge.

Pour vermifuger un chien avec une pipette, la méthode est simple : vous devez déposer le produit directement sur la peau de votre animal, au niveau du cou, en faisant en sorte qu’il ne puisse pas lécher le produit. La zone traitée pourra avoir un rendu un peu « gras » dans les jours qui suivent, mais vous ne devez pas la rincer pour autant.

Seringue buccale avec pâte

Une solution bien pratique pour faire ingérer son antiparasitaire interne à un jeune chien ou à un chiot. La pâte-vermifuge est contenue dans une seringue graduée : il ne vous reste plus qu’à donner la dose indiquée à votre jeune animal, et le tour est joué !

Injections

Cette méthode n’est choisie que lorsque l’infection est très développée ou qu’aucun autre moyen d’administration n’est retenu. Le vétérinaire réalise direction une injection du médicament sur votre chien. Il ne s’agit pas d’un vaccin pour autant, seulement d’une autre solution de traitement.

Peu importe la méthode choisie, un vermifuge est un produit qui ne peut être prescrit que par votre vétérinaire. Les produits en vente libre en animalerie ou sur le web ne sont bien souvent que de simples répulsifs ou des traitements peu efficaces.

Chiot Golden Retriever dans un jardin en bonne santé

À quelle fréquence faut-il vermifuger son chien ?

Saviez-vous qu’un chiot pouvait être contaminé par sa mère durant la gestation et plus tard, pendant l’allaitement ? Les jeunes animaux sont tout particulièrement fragiles et plus facilement sujets aux vers. C’est pourquoi la fréquence de vermifugation ne sera pas la même selon l’âge et l’état de santé d’un chien. Encore une fois, votre vétérinaire sera le meilleur juge pour déterminer ce qu’il convient de faire !

Chiot

Dans les premiers mois de sa vie, un jeune chien doit recevoir quantité de vaccins et de traitements médicamenteux. La vermifugation en fait partie !

  • De ses 2 semaines à ses 2 mois : le chiot doit être vermifugé tous les 15 jours.
  • De ses 2 mois à ses 6 mois : on passe à 1 fois par mois.

Chien adulte

Il faut compter au minimum 2 vermifugations par an, mais l’idéal est tout de même de renouveler le traitement à chaque saison, 4 fois par an donc.

Il faut savoir qu’un vermifuge n’agit que façon ponctuelle. Un chien qui a été traité ne sera pas « protégé » durant plusieurs mois, les vers qu’il avait au moment de la prise du médicament auront seulement été tués, mais il pourra tout à fait en développer d’autres par la suite.

Chienne reproductrice

Vous devrez administrer un vermifuge à votre chienne plusieurs jour avant la saillie, puis 2 semaines avant et après la naissance des chiots. Cela diminuera ainsi le risque de transmission des vers de la mère aux petits.

Chein content au bord de la plage avec ses maîtres en vacances, avec ses vaccins à jour

Quelles sont les précautions à prendre avant de partir en vacances avec son chien ?

Vous souhaitez partir avec votre petit compagnon en vacances et c’est tout à votre honneur, mais prendre votre animal en vacances avec vous nécessite une certaine préparation ! Vous allez pouvoir sortir pipette anti puce et vermifuge pour l’occasion.

En France

Il est toujours utile de prendre le carnet de santé de votre chien avec vous, au cas où. Mais il n’existe aucun impératif particulier pour voyager avec votre animal sur le territoire. Prenez simplement le temps de vous renseigner sur votre région de destination, peut-être un parasite y sévit-il tout particulièrement en ce moment.

Emportez également avec vous les médicaments de votre chien et des répulsifs contre les puces, les moustiques et les tiques, surtout si vous voyagez l’été, dans des régions de montagne ou de campagne.

Pour un voyage en voiture, comptez une pause toutes les deux heures au minimum pour que votre chien puisse se dégourdir les pattes, boire un peu d’eau (prévoyez une gamelle et une bouteille) et faire ses besoins. Il existe des harnais spéciaux pour les chiens de grande ou de moyenne taille, ou bien des caisses de transport pour les petits chiens. En cas d’accident, votre compagnon aussi doit être protégé ! En outre, votre chien ne doit pas vous distraire pendant votre conduite : s’il est attaché, il ne risque pas de bondir subitement sur vos genoux !

À votre retour, il n’est pas inutile de procéder à un vermifuge, de façon préventive. Dans son environnement de vacances, il est fort probable que votre animal ait été exposé.

En Europe

Si vous comptez vous rendre dans un pays européen avec votre chien, vous devez impérativement lui faire faire un passeport par un vétérinaire.

Prenez garde à bien demander à la compagnie aérienne que vous avez choisie quelles sont ses modalités concernant les animaux. Certaines compagnies peuvent refuser les animaux en cabine ou limiter leur nombre sur un vol.

Votre chien doit également posséder une puce électronique d’identification sous la peau ou, si l’identification date d’avant le 3 juillet 2011, un tatouage dans l’oreille (mais il vous faudra alors un certificat du vétérinaire ayant réalisé ledit tatouage). Un tatouage pouvant légèrement s’estomper avec les années, il est tout de même conseillé de faire pucer son chien pour éviter tout problème – et refus – lors de l’embarquement ou de l’entrée dans le pays de destination.

Enfin, votre chien devra aussi être à jour avec son vaccin contre la rage (vous aurez là encore besoin d’un justificatif).

Cas particulier : Irlande, Malte, Royaume-Uni et Finlande

Pour voyager vers ces pays avec un chien, il est impératif de lui faire prendre un traitement contre les vers echinocoque entre 120 heures (5 jours) et 24 heures avant votre arrivée sur le territoire étranger. Le vétérinaire ayant administré le traitement devra le notifier sur le passeport de votre chien.

Enfin, seuls les animaux âgés d’au moins 3 mois peuvent se rendre dans ces pays.

Hors Europe

Il vous faudra vous renseigner auprès de l’ambassade française du pays de destination pour déterminer quelles sont les modalités d’entrée d’un animal sur le territoire. Dans tous les cas, le vaccin contre la rage et l’identification par puce électronique seront des impératifs.

Source : service-public.fr

Yorkshire avec une balle de tennis jaune dans la gueule alongé dans l'herbe

Qu’en est-il des antiparasitaires dits « naturels » ?

Un chien ne doit pas seulement être protégé des vers, mais aussi des puces, des tiques, des poux…

Comme avec les vermifuges, là aussi les méthodes de traitement sont nombreuses, et parfois d’une efficacité toute relative.

Ne pas confondre naturel et non toxique

Dans cet article de la fondation 30 Millions d’Amis, le Dr vétérinaire Leatitia Barlerin indique « naturel ne veut pas dire que ce n’est pas toxique » afin d’alerter les consommateurs sur les risques de certains antiparasitaires naturels pour chien. L’exemple le plus parlant est celui des huiles essentielles : mal dosées, elles peuvent se révéler extrêmement toxiques, même chez l’homme !

Certains traitements antiparasitaires naturels pour chien peuvent en effet être totalement inadaptés : la terre de diatomée par exemple est déconseillée pour les animaux avec de forts problèmes respiratoires. Certains produits, qui ne sont pas considérés comme des médicaments, peuvent également se retrouver sur le marché – en ligne bien souvent – alors qu’ils n’ont pas été testés cliniquement. Enfin, ces méthodes naturelles n’ont la plupart du temps qu’un effet répulsif, parfois pas suffisant pour protéger l’animal.

Trouver le juste équilibre

Voilà pourquoi vous devez toujours demander conseils à votre vétérinaire. Lui seul sera à même de vous indiquer quelle est la meilleure méthode. Une solution naturelle peut tout à faire être adoptée si elle se révèle correspondre à la situation de votre chien, mais seulement en complément de véritables médicaments.

*

Si les nouveaux propriétaires de chiens risquent de trouver toutes les précautions à prendre concernant la vermifugation assez complexes, pas de panique : il s’agit simplement d’une habitude à prendre. Veiller à la bonne santé de son animal se fait au quotidien, et l’on devient bien vite expert à déceler les comportements anormaux.

Des visites régulières chez le vétérinaire sont bien entendu à prévoir, pour les vaccins, les rappels et des contrôles de routine. Voilà pourquoi adopter un animal ne doit pas se faire à la légère, on doit être certain d’avoir beaucoup de temps à consacrer à son bien-être.