Vivre avec un chien

Chiot qui pleure : que faire ?

A la maison le jeune chien prend parfois l’habitude de pleurer pour de nombreuses raisons. Le chiot qui pleure est un phénomène normal lié à la séparation avec sa fratrie, un état d’anxiété ou un besoin d’attention.
Ce comportement reste toutefois dérangeant à certains moments, particulièrement quand il pleure pendant la nuit.

Pour faire cesser ses pleurs essayez de comprendre leur origine et suivez ces conseils.

Pourquoi un chiot pleure ?

Un manque affectif à cause de la séparation avec sa mère et sa fratrie

Très souvent le chiot perd ses repères affectifs lorsqu’il est séparé trop tôt de sa mère et de sa fratrie. C’est pour cela qu’il est déconseillé d’adopter des chiots avant l’âge de 2 à 3 mois, une période importante dans l’éducation maternelle. Adopté trop tôt, le petit chien peut développer des traumatismes et des troubles du comportement. Il va alors reporter son attachement maternel sur son nouveau maître. Dans cette situation il manifeste son sentiment de solitude par des pleurs et des gémissements réguliers, il faut donc apprendre le détachement au chiot pour qu’il cesse.

fratrie de chiot

Il n’est pas familier avec son nouvel environnement

Un chiot pleure parfois à cause d’un état d’anxiété et d’un manque de repères dans la maison. Il n’est pas encore habitué à ses maîtres, aux autres animaux de la maison ou à son nouvel espace de vie. Dans ce cas-là, il se sent naturellement mal à l’aise et gémit régulièrement le temps de s’adapter à cette nouvelle situation.

Habituez-le à son nouvel environnement en vous assurant qu’il soit installé dans un endroit confortable. Faites en sorte qu’il ait un certain nombre de jouets à disposition pour s’occuper quand il en ressent le besoin.

chien allongé à côté d'un bébé

Il pleure la nuit car il a besoin de la présence de son maître

Pendant ses premières nuits tout seul, le chiot pleure pour réclamer votre présence. Il n’est pas encore habitué à la solitude car il passait auparavant ses nuits entouré de sa fratrie. Pour habituer le chiot à rester seul la nuit, il faut ignorer ses couinements et attendre qu’il se calme. Aller le voir ou répondre à ses sollicitations ne ferait que renforcer ce comportement. S’il comprend que ses pleurs vous font venir et répondent positivement à son besoin, il s’habituera à reproduire ce comportement régulièrement.

Pour le rassurer au cours des premières nuits, placez sa niche près de votre chambre pour qu’il ressente votre présence à proximité. Au fil du temps, vous pourrez déplacer la niche progressivement de quelques mètres jusqu’à son emplacement définitif.

4 conseils pour aider le chiot à passer ses premières nuits

Il pleure quand on part ou quand il est seul

Lorsque vous vous apprêtez à quitter la maison, le chiot couine et pleure car il comprend que vous allez le laisser seul pendant un certain temps. Cette situation devient embêtante s’il vous sollicite lors de chaque séparation. Le chiot n’est alors pas totalement détaché de vous et doit apprendre à rester seul la journée quand vous êtes au travail ou absent ponctuellement.

Parfois cela est dû à une relation trop affective entre le maître et le chien. Cela crée un hyper-attachement et une dépendance affective. Apprenez à doser les moments d’affections avec votre animal. Quand vous partez, ne prêtez pas attention aux demandes d’attention du chiot qui pleure et éclipsez-vous discrètement.

A lire également : comment gérer l’anxiété de séparation chez le chien ?

chien anxieux quand il est seul

Que faire pour calmer un chiot qui pleure ?

Que votre chiot pleure la nuit ou la journée quand il se retrouve seul, soyez patient et adoptez les solutions suivantes si ce comportement devient récurrent.

Répondre à ses besoins journaliers

Il ne faut pas oublier de combler tous les besoins journaliers du chiot en l’occupant quand vous êtes disponible. Faites des balades régulièrement, occupez-le avec des jeux et des activités physiques pour apaiser son anxiété avant les moments de séparation.

Donnez-lui à manger aux moments clés de la journée, nourrissez- le par exemple lors de votre départ. L’occuper à cet instant lui fera oublier votre absence.

chiot

Placer sa niche à proximité de votre lit pendant les premières nuits

Pour que le chien soit à l’aise avec votre présence lors de ses premières nuits, laissez sa niche à proximité de votre chambre à coucher, puis éloignez-là petit à petit une fois qu’il s’est habitué à dormir seul.

S’assurer qu’il se sente à l’aise

Vérifiez que le chiot soit à l’aise dans son espace de vie avec un endroit assez spacieux pour sa taille, qu’il dorme dans un panier ou dans une niche. Faites en sorte que le lieu dans lequel il se repose soit confortable et propre. Mettez-lui aussi à disposition les objets et jeux qu’il préfère pour qu’il puisse s’occuper quand vous êtes absent.

Ignorer ses pleurs pour ne pas l’habituer

Pour apprendre un jeune chien à se détacher tout seul, il faut ignorer ses sollicitations pour ne pas qu’il s’habitue à réclamer votre présence. Ne cédez à ses appels ni en allant le voir, ni en communiquant avec lui.

Prendre rendez-vous avec un vétérinaire

Dans certains cas il est possible qu’il soit particulièrement anxieux. Après un certain temps si les pleurs du chiot sont récurrents, demandez conseil à un vétérinaire. Il saura vous donner des conseils plus approfondis pour chaque chiot et prescrire un traitement adapté comme une prise régulière de phéromones apaisantes.