Santé du chien

Quels sont les symptômes de la leishmaniose chez le chien ?

leishmaniose chez le chien

La leishmaniose est une maladie très grave chez le chien, qui peut aussi affecter le chat domestique, le lapin sauvage, le renard, mais aussi l’homme. Il est important de la dépister rapidement en cas de contamination, car elle a des conséquences irréversibles sur l’organisme et peut entraîner la mort de l’animal rapidement après sa transmission.

Comment se transmet la leishmaniose ?

Maladie grave pour le chien, la leishmaniose est due à des parasites, les leishmanies, qui se répandent dans l’organisme de l’animal et affectent peu à peu ses organes vitaux. Cette maladie est aussi appelée la maladie du moustique chez le chien, car elle se transmet par la piqûre du phlébotome femelle. Cet insecte piqueur ressemble à un moustique, mais il est de la taille d’un moucheron, donc beaucoup plus petit et difficile à détecter. La carte de la leishmaniose en France correspond presque parfaitement à l’aire géographique de répartition du phlébotome. Ainsi les vétérinaires disent-ils qu’il s’agit d’une maladie du Sud, car ce moucheron préfère les zones où les températures minimales sont de 18 °C à 22 °C. Les phlébotomes s’épanouissent en effet dans un climat méditerranéen – bien que le changement climatique fasse remonter les zones d’habitat de ce moustique. Ces moucherons piquent principalement à la tombée de la nuit.

La leishmaniose est-elle contagieuse ?

La transmission de leishmaniose chez le chien se fait dans la plupart des cas par la piqûre du phlébotome. Néanmoins, la contagion de leishmaniose entre chiens est aussi possible : ainsi, une chienne peut transmettre les leishmanies à sa portée, mais une contagion par morsure ou lors de contacts sexuels peut aussi être constatée. En outre, un chien infecté peut aussi transmettre cette maladie à l’être humain, notamment aux enfants, aux personnes dont le système immunitaire est fragile et aux personnes âgées. Cette contagion se fait lorsqu’un moucheron sain pique un chien infecté par les leishmanies, puis pique ensuite un être humain.

Symptôme leishmaniose chien : on fait le point

Il est important de connaître les signes de leishmaniose chez le chien pour pouvoir agir rapidement et mettre en œuvre au plus vite un traitement qui prolongera l’espérance de vie de votre plus loyal compagnon. Dépister au plus vite la leishmaniose chez le chien permet :

  • d’éviter la contagion si vous avez d’autres animaux domestiques ;
  • d’éviter que les membres de votre famille qui présentent un facteur de risques, car leur organisme est plus faible en termes d’immunité, soient infectés à leur tour ;
  • de mettre en place un traitement précoce, pour améliorer le quotidien de votre chien.

Il est parfois difficile pour les vétérinaires de diagnostiquer la leishmaniose, car son incubation est très variable et peut être plus ou moins longue. En effet, les premiers symptômes de la leishmaniose chez le chien infecté peuvent apparaître entre 1 mois et 8 ans après la piqûre par le phlébotome : de nombreux propriétaires de chiens oublient souvent que leur chien a eu une piqûre d’insecte et passent ainsi à côté d’un diagnostic précoce. Les symptômes qui doivent vous alerter sont :

  • une lésion cutanée sur la zone où l’insecte a piqué. Il s’agit en général d’un endroit sans poils (intérieur de l’oreille, truffe). La piqûre, qui ressemble à n’importe quelle piqûre d’insecte, reste visible pendant plusieurs mois : c’est cette durée anormale qui doit vous amener à consulter votre vétérinaire ;
  • de petites ulcérations de la peau au niveau de la truffe, des yeux ;
  • une peau sèche, la perte des poils qui laissent place à des croûtes et des pellicules ;
  • une perte de poids importante sans que le chien mange moins que d’habitude ;
  • des saignements au niveau de la truffe ;
  • une croissance anormale des griffes ;
  • des poussées de fièvre ;
  • un gonflement des ganglions, du foie et de la rate ;
  • une insuffisance rénale ;
  • des inflammations des yeux (conjonctivites, yeux rouges, écoulements lacrymaux inhabituels ;
  • une boiterie inexpliquée.

Si vous constatez un ou plusieurs de ces symptômes leishmaniose chez votre chien, consultez sans attendre votre vétérinaire afin qu’il pose un diagnostic.

Comment protéger son chien de la leishmaniose ?

Il existe un vaccin contre la leishmaniose chez le chien, qui est recommandé dès que votre chien atteint l’âge de 6 mois, notamment si vous habitez dans une région à risques (Provence-Côte d’Azur, Languedoc-Roussillon et Rhône-Alpes) ou si vous voyagez dans des pays avec votre fidèle compagnon où elle sévit : Grèce, Espagne, Portugal, Italie… Afin que votre chien soit le mieux protégé, faites-le vacciner contre les leishmanies en décembre et en janvier. Toutefois, ce vaccin n’a pas une efficacité à 100 % et il est donc conseillé de le compléter avec des antiparasitaires externes et des colliers répulsifs contre les moustiques. Enfin, prenez des mesures de précaution pour protéger votre chien :

  • Pendant les périodes chaudes, ne le faites pas sortir à la tombée de la nuit.
  • Évitez les balades en fin de journée à proximité des zones humides et dans les sentiers bordés de pierres sèches (ce sont les lieux de prédilection des phlébotomes).
  • Équipez vos fenêtres de moustiquaires.

Quels sont les traitements contre la leishmaniose ?

Votre vétérinaire diagnostique cette maladie parasitaire du chien en faisant un bilan sanguin ou un prélèvement de moelle osseuse. Ensuite, il discute avec vous des traitements adaptés à mettre en place. Néanmoins, quels que soient les traitements contre la leishmaniose du chien prescrits à votre animal, sachez que l’espérance de vie d’un chien atteint de leishmaniose est en moyenne de deux ans. En effet, il est aujourd’hui impossible d’éliminer toutes les leishmanies dans l’organisme. En première intention, le vétérinaire effectuera des injections, complétées par des médicaments à donner par voie orale au chien. En général, ce traitement, même s’il est long à faire effet (jusqu’à un an avant de constater une amélioration de l’état de santé du chien), permet d’atténuer les douleurs de l’animal. Mais hélas, les rechutes sont fréquentes et de plus en plus graves. Lorsque l’insuffisance rénale et l’atteinte du foie, de la rate sont trop importantes, l’euthanasie est souvent envisagée pour soulager les douleurs du chien.