Choisir son chien

Chiens truffiers : lesquels sont les meilleurs ?

chiens-truffiers

En théorie, tous les chiens sont capables de chercher des truffes grâce à la combinaison de leur odorat et d’un entraînement approprié. Pourtant, certains font preuve d’un talent particulier. Leur secret ? Ils ne se laissent pas distraire par le gibier ! Zoom sur les 5 races de chien les plus douées pour détecter les truffes !

Le lagotto romagnolo : une race au gentil caractère

Le lagotto romagnolo – ou chien d’eau romagnol – est originaire d’Italie, et plus précisément de la région de Romagne. Ce petit chien (de 41 à 46 cm) au caractère très doux est extrêmement docile. Facile à dresser et plein de vitalité, il s’est d’abord distingué comme chien de chasse, véritable spécialiste du gibier d’eau. Avec l’assèchement des marais, le lagotto romagnolo aurait pu se trouver délaissé. C’était sans compter sur son talent particulier pour trouver les truffes !

Le rottweiler : un chien truffier à la fois puissant et protecteur

Avec sa robe tout de noir et de feu et sa belle musculature, le rottweiler est connu pour ses talents de défenseurs. Autrefois gardien de troupeaux, il protège aujourd’hui la maison – et ses maîtres ! – quand il n’appartient pas à une brigade de police. Ce chien puissant et robuste, très impressionnant, n’en possède pas moins des talents que l’on ne soupçonne pas toujours au premier abord. Le rottweiler peut en effet se révéler extrêmement affectueux, c’est aussi un chien truffier aguerri !

infographie sur le top 5 des chiens truffiers

Le berger allemand : un chien d’excellente compagnie

Chien de garde, chien policier, chien d’avalanches ou encore chien guide d’aveugles… loin de n’être qu’un chien de compagnie, le berger allemand est avant tout un grand travailleur ! D’ailleurs, cet animal à la belle robe de noir et de feu est à la fois docile et très intelligent. Autant dire qu’il est capable d’apprendre de nombreuses tâches… y compris la recherche de truffes. Une activité pour laquelle il se révèle d’ailleurs particulièrement doué !

Le berger australien : un chien truffier tonique et rapide

Le berger australien – ou australian sheperd – est originaire… du Pays basque ! Vif et tonique, il est réputé pour sa rapidité. Cet excellent chien de berger n’a pas son pareil pour conduire et surveiller un troupeau. Toujours prêt à se dépenser, il excelle dans les sports tels que l’agility ou le cani-cross. Son talent caché ? Le cavage, autrement dit : la recherche des truffes ! Un truffier d’autant plus efficace qu’il ne regarde pas à la dépense physique : avec son énergie débordante, le berger australien n’est que rarement fatigué.

Connaître les meilleurs chiens de chasse vous intéresse ? Lisez notre article à ce sujet !

Le labrador retriever : un caractère joyeux et travailleur

Le labrador retriever – plus familièrement appelé simplement labrador – appartient lui aussi à la catégorie des chiens dits « de travail ». Ce chien joyeux et plein de vitalité fut tout d’abord conçu pour la chasse. Tout à fait à son aise dans l’eau, il est très doué pour récupérer et ramener le gibier dans un marais. Le labrador a de nombreux autres talents. Parmi ses emplois les plus courants : chien guide d’aveugles. Son intelligence et son flair remarquable lui permettent pourtant de remplir de nombreuses autres missions : recherche de drogues, d’explosifs… ou de truffes !

Comment élever un chien truffier ?

Élever un chien truffier est un travail qu’il faut débuter dès le plus jeune âge pour obtenir de bons résultats par la suite. En effet, plus on apprend tôt à un chien l’activité de cavage, plus il développera son odorat au fil des années et trouvera des truffes facilement.
Il faut alors une période d’apprentissage pour que le chien apprenne à développer son odorant en cherchant des friandises par exemple.
Il faut également introduire l’arôme et les odeurs de la truffe dans le quotidien de l’animal pour qu’il s’imprègne de l’odeur et qu’il retienne ses caractéristiques olfactives.
L’entraînement au cavage doit ensuite être obligatoire et régulier pour former le chien à débusquer les truffes. Il faut tout de même veiller à respecter la volonté du chien à chaque entraînement pour ne pas créer une frustration dans l’esprit de l’animal. Cela pourrait nuire à l’entraînement que le chien a déjà eu.

Comment apprendre à un chien à trouver des truffes ?

Il faut dans un premier temps habituer le chien à la truffe en intégrant à son alimentation l’arôme qu’il devra rechercher. Cependant, il faut attendre la fin de son sevrage pour introduire ce genre d’aliments dans l’alimentation d’un chiot.

Pour élever un chien au cavage, il faut aussi lui proposer des jeux qui font travailler son odorat. Comme par exemple cacher des friandises dans une pièce ou dans un jardin et le laisser les trouver tout seul le plus rapidement. Cela permet d’allier l’utile à l’agréable en faisant travailler l’odorat du chien tout lui proposant une activité pour le divertir. Il ne faut pas hésiter à cacher ses friandises dans des endroits difficilement accessibles pour forcer le chien à développer toutes les capacités de son odorat. Emmenez votre chien régulièrement en promenades pour stimuler son odorat à d’autres odeurs.

Lorsque vous sentez que l’animal à un odorat bien développé, il faut remplacer les friandises par des morceaux, ou des arômes, de truffes pour continuer de l’habituer à l’odeur. Vous pouvez commencer à effectuer des recherches en extérieur pour l’habituer à retrouver les truffes parmi des centaines d’autres odeurs que nous ne pouvons pas percevoir.

Les concours de cavage sont une bonne occasion pour votre chien de tester sa capacité à repérer et à déterrer les truffes. De plus, cela vous permettra également de rencontrer d’autres chercheurs de truffes qui pourront vous donner de précieux conseils.

L’entraînement régulier est donc la clé pour apprendre à un chien à trouver des truffes. Il faut également que le chien reste en bonne santé pour qu’il puisse être performant lors du cavage. Il faudra donc veiller à ce qu’il y ait de la diversification dans l’activité du chien ainsi qu’une alimentation adaptée.