Autour du chien

Dressage : l’agility, une activité en toute complicité

Ces dernières années, la pratique de l’agility s’est largement répandue en France. De nombreux centres ont vu le jour, et les concours remportent un vif succès. Zoom sur une activité physique à pratiquer en tandem avec votre chien !

 

L’agility : qu’est-ce que c’est ?

L’agility est un sport canin qui consiste à traverser un parcours semé d’obstacles. Cette activité est à la fois ludique et très physique. L’agility est donc tout particulièrement recommandée aux races les plus dynamiques, qui ont besoin de se dépenser, mais aussi plus largement aux chiens qui vivent en ville. Un parcours d’agility est constitué d’obstacles variés : slaloms, haies, tunnels ou bascules. Cette variété permet de développer l’intelligence des chiens, qui apprennent rapidement à reconnaître un obstacle et à adopter le comportement approprié pour le surmonter.

L’agility : pour quoi faire ?

La configuration d’un parcours d’agility ne permet pas de tenir un chien en laisse. Lors d’un parcours, maître et chien progressent donc côte à côte, sans contact physique. Seule la voix permet de guider et d’encourager votre chien tandis que vous courrez à ses côtés. Si elle permet de développer sa dextérité, l’agility ne se limite donc pas à une activité physique pour votre toutou : elle vous pousse à bouger avec lui ! C’est aussi une excellente occasion de peaufiner le dressage de votre animal et d’approfondir la complicité qui vous unit !

L’agility : mode d’emploi

Avant d’initier votre chien à l’agility, il est indispensable de lui prodiguer une bonne éducation. Il doit en effet avoir assimilé les ordres de base : ici, pas bouger, assis, stop… L’idéal est donc d’entamer la phase de dressage et d’enchaîner directement avec l’agility. Il est cependant recommandé d’attendre qu’un chiot ait terminé sa croissance avant de lui faire franchir ses premiers obstacles. Si votre chien est un peu plus âgé, il est aussi possible de l’initier à l’agility, s’il n’a pas de problème de santé : problème cardiaque ou fragilité articulaire, par exemple. Quel que soit l’âge de votre toutou, n’hésitez donc pas à consulter son vétérinaire.

L’agility en club ou dans le jardin ?

Vous pouvez pratiquer l’agility dans votre jardin. Les enseignes spécialisées proposent de nombreux accessoires pour concevoir votre propre parcours. Dans ce cas, respectez quelques principes simples :

  • organisez des séances brèves ;
  • récompensez systématiquement votre animal ;
  • évitez de terminer la séance sur un échec.

Les progrès de votre toutou peuvent varier en fonction de son âge ainsi que de sa forme du jour. Il est donc nécessaire de faire preuve de patience et de ne pas le pousser au-delà de ses capacités. L’agility doit demeurer un moment de plaisir, aussi bien pour lui que pour vous ! Pour participer à un concours d’agility, en revanche, il est indispensable d’être licencié. Pour cela, vous devez vous rapprocher d’un club ou de la CNEAC (Commission nationale Éducation et Activités Cynophyles). Les concours se déroulent par catégorie, en fonction du gabarit des chiens. Leur catégorie est déterminée en fonction de leur hauteur au garrot.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *